IV) Etude de cas: Le Barrage de Tignes

Imaginés dés 1930, les travaux de construction du barrage commencent en 1947. Apres-guerre, les besoins en énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, ...) sont énormes et la cuvette du Chevril se prête particulièrement bien à la construction d'un grand barrage.

image utilisateur image utilisateur
Village de Tignes avant la construction du barrage

Le barrage de Tignes était le plus grand barrage-voute d'Europe en altitude au moment de sa construction.

La voûte mesure 180m de hauteur, dont 20m en fondations, pour une longueur de 295m et une épaisseur de 43m.
Sa construction a utilisé 630 000 m3 de matériaux.

image utilisateur
Barrage de Tignes en Hiver

La hauteur maximale de l'eau du barrage se situe à 1790m d'altitude et le lac occupe 270 hectares. L'eau, turbinée vers les usines des Brévières Malgovert et du Chevril, chute par une conduite forcée et produit 805 gigawattheures d'électricité par an.

Au pied de la voûte, il y a une hauteur de chute de 233m.
La production d'électricité du barrage de Tignes sur une période de un an couvre entièrement les besoins en électricité pour la ville de Grenoble.
La mise en eau fut réalisée en 1952.
Mais ce projet de grande envergure ne se fit pas sans heurts...
Dès 1946, les habitants portèrent l'affaire devant les tribunaux afin d'obtenir l'annulation les décrets estimant d'utilité publique les travaux du barrage ainsi que les montants des indemnités pour les expropriations. Malgré toutes leurs actions ils seront relogés au nouveau village des Boisses. Le lac allait donc noyer le village, son église, son cimetière, ses champs, ses prés.. Les cloches du clocher furent enlevées, les cuirs de Cordoue et de nombreuses statues ont été déménagées vers la nouvelle église et servirent à la reconstruction de l'édifice. Le village fut dynamité pour que les eaux puissent prendre la place.
Tous les dix ans, lorsque EDF vide le barrage, des habitants se rendent en pèlerinage sur les bords du village englouti.

image utilisateur
Barrage de Tignes vidangé

La station de sport d'hiver vit ses débuts en 1956 près du lac naturel des Boisses. Grâce aux retombées financières du barrage, la station Valclaret vit le jour.

Les habitants qui vivaient de la terre et de l'élevage se reconvertirent aux métiers du tourisme en montagne. Tignes est devenue une des stations les plus célèbres du monde. Elle accueillit les jeux olympiques de 1992 ainsi que les jeux olympiques des handicapés.

Sur la voûte du barrage, le projet de la peinture prit tournure durant les trois mois de l'été 1989. L'auteur Jean-Pierre Pierret avait imaginé un héros mythologique soutenant de ses larges épaules la voûte du barrage, un Hercule, le géant de Tignes. Il avait déjà réalisé des peintures murales et des trompe l'oeil à Besançon, Dijon, Epinal et Lons-le-Saunier. Le plus grand trompe l'oeil du monde s'étend sur 12 000m² et a requis 6 tonnes d'une peinture spécialement étudiée, passée au rouleau par 9 ouvriers dans des nacelles dont 5 étaient spécialistes de haute montagne. Coût financier : 3,3 millions de Francs ! (environ 500 000 euros).

image utilisateur image utilisateur image utilisateur


Autour du lac de Tignes, il y a de nombreuses randonnées à faire, riches en faune et en flore, et tout particulièrement celle de la grande réserve naturelle de Sassière aux couleurs et tons multiples.

Conclusion ->


1 visiteur | 495373 pages vues | 3 requêtes | 0.0047s
TPE Barrages et Energie Hydroélectrique - Première S 2009 Lycée Teilhard de Chardin
Copyright© by "Virtual Dream Corporation" 2017, tous droits réservés.